Héritage d’herbe

Ils trouvent de nouveaux marchés avec trois viandes de pâturage.

Héritage d’herbe

Ils trouvent de nouveaux marchés avec trois viandes de pâturage.

Prendre ce que la nature peut vous donner et en tirer le maximum. Assez simple. Mais en cette seconde décennie du XXIe siècle, d’intrigantes occasions de marketing ont permis à la famille Ager de recréer sa ferme en fignolant cette idée.

Quand Jamie et Amy Ager terminèrent leurs études et se marièrent, ils voulurent vivre sur la ferme familiale de Jamie qui remontait à 1916. Mais les temps avaient changé. L’entreprise laitière avait été vendue et la terre se prêtait mal aux cultures céréalières.

Mais la ferme n’était qu’à 30 kilomètres d’Asheville, N.C., en voie de devenir un paradis gourmet il y a 15 ans. La popularité de la nourriture organique de provenance locale fut catapultée par les restaurants huppés.

L’herbe vient en tête de liste de ce que la nature a donné à Hickory Nut Gap Farm, sise dans une vallée verdoyante au pied des Blue Ridge. Les Ager décidèrent de maximiser leurs capacités de production d’herbe.

Après avoir consulté un spécialiste, ils préparèrent un plan d’affaires et commencèrent à élever et vendre directement du boeuf, du porc et du poulet de pâturage. L’idée a réussi.

Temps opportun. « Nous étions jeunes et frais moulus du collège, avec peu de dettes. C’était parfait pour un jeune de 22 ans prêt à installer l’infrastructure. Nous ne sommes qu’à une quinzaine de minutes du centre-ville. Le mouvement de la nourriture locale s’amorçait. C’était la bonne décision, au bon moment, dans les bonnes conditions », dit Jamie.

En 2005, Jamie participa à une classe de leadership agricole de l’université North Carolina State. Une autre très  bonne décision. Il visita le Brésil et la Californie pour un survol des tendances agricoles, et rencontra d’autres agriculteurs pratiquant déjà le marketing direct des produits de la ferme.

dsc_3966-web

« Nous avons éventuellement réalisé que nous devions nous diversifier en agrotourisme. Nous devions attirer les gens à la ferme et faire d’Asheville une destination », dit-il.

Ils bâtirent un magasin là où était jadis la laiterie de son grand-père, pour y vendre leurs viandes. Après plusieurs années, ils décidèrent d’ouvrir le magasin 7 jours par semaine.

« J’étais frustré de ne pouvoir rien cuire. Nous avons donc installé une cuisine commerciale dans la moitié arrière du magasin », dit Jamie.

Cela mena à l’ouverture du café dirigé par un chef expérimenté. Il préparait tout, des délicieux burgers au fromage aux repas de gourmet, arrosés de vin et de bière artisanale locale.

« Nous avons un comptoir de viande avec notre propre boucher. Nous avons tout ce qu’il faut pour être un magasin d’aliments de choix, essayant maintenant de tirer la meilleure valeur possible au détail », dit-il.

Jamie et Amy Ager ont réoriente Hickory Nut Gap Farm il y a 15 ans avec leurs viandes organiques de pâturage.

Jamie et Amy Ager ont réoriente Hickory Nut Gap Farm il y a 15 ans avec leurs viandes organiques de pâturage.

Soirées musicales. Ils rafistolèrent la vieille laiterie et commencèrent à présenter des soirées musicales du vendredi. « Nous voulions avoir un endroit où les touristes et les gens de la place pourraient s’amuser. Nous avons installé un bar à vin et bière et une scène : ce fut intéressant », ajoute Amy.

De plus, la ferme crée un labyrinthe de maïs à l’automne. En été, Hickory Nut Gap Farm organise un camp d’été à vocation artistique pour 50 enfants de la région d’Asheville, qui produisent une pièce. La ferme prépare le lunch pour les enfants, et le camp attire aussi les parents au magasin agricole. Le chef de la ferme offre des classes sur une grande variété de sujets allant du barbecue à la charcuterie. La ferme offre aussi des soupers de répétition et d’autres services de restauration hors site.

« C’est surprenant de voir comment les choses ont tourné », dit Jamie.

Read more