La nouvelle académie

Pour repartir à neuf en agriculture

La nouvelle académie

Pour repartir à neuf en agriculture

S’il vous faut un petit remontant, tenez-vous avec les gens qui suivent les cours de la New Farmer Academy à l’Université Tennessee State de Nashville.

La plupart sont présentement en transition de carrière. Ils ont un grand désir de cultiver la terre mais leurs ressources sont limitées. Plusieurs y arrivent pourtant. L’agriculture a pour eux un attrait irrésistible.

Ressources limitées. « Notre attention porte sur la façon de percer dans un secteur où l’investissement peut être énorme. Sans terre, comment y arriver ? Nous nous concentrons sur les petits producteurs aux ressources limitées, dit Finis Stribling III, spécialiste en éducation et un des fondateurs de l’académie.

L’académie de Tennessee State commença avec un octroi du USDA en 2014. Les classes mensuelles vont du printemps à l’automne. « C’est une formation pratique sur l’agriculture, l’agronomie et le marketing pour 150 $ », dit Chris Robbins qui dirige la station expérimentale de l’université.

Rencontrez Reggie Marshall et vous découvrirez tout l’impact que peut avoir le programme. Lui, sa femme Ingrid, et ses fils Reggie Jr. et Bryan, ont fréquenté l’académie. Au printemps dernier, il a quitté son emploi de longue date comme infirmier à un grand hôpital de Nashville.

« Quand je vais au lit, je ne veux pas avoir de regrets. Je désirais cultiver depuis des années. Je voulais le faire pendant que ma santé me le permettait encore. Mon travail à l’hôpital était d’organiser le transport pour les patients d’urgence pour les amener aux bons établissements. C’était très stressant. Je n’en pouvais plus. La New Farmer Academy était pour moi une excellente occasion », dit-il.

L’académie a amélioré les efforts agricoles de Charley Jordan et Stephanie Haseltine.

L’académie a amélioré les efforts agricoles de Charley Jordan et Stephanie Haseltine.

Maintenant, les quatre membres de la famille qui ont fréquenté l’académie travaillent ensemble à cultiver des légumes, des fines herbes et des fleurs. Ils vendent au marché agricole de Nashville ainsi qu’aux restaurants de la région et ont l’intention d’initier un programme d’agriculture soutenue par la communauté. Leurs thés gagnent aussi en popularité.

Au sud de Nashville, près d’Hamp­shire, dans le Tennessee, Stephanie et ­Chuck Haseltine mettent en pratique les techniques qu’elle a apprises à l’académie sur leur ferme Six Forty Homestead. Ils cultivent des légumes de patrimoine, des mures, du raisin, des baies de goji et produisent des oeufs et du miel.

Ses problèmes de santé l’obligèrent à trouver les aliments les plus frais et les plus nutritifs possible. « J’avais besoin d’une alimentation à densité élevée en nutriments. J’ai donc décidé de les produire moi-même », dit Stephanie.

Elle fabrique et vend aussi des savons, lotions et baumes avec plusieurs de ses propres ingrédients. Après avoir travaillé comme esthéticienne, Stephanie concentre maintenant tout son temps aux projets de la ferme. Ter­minant une carrière militaire, ­Chuck travaille maintenant à Huntsville, Alabama. « Il voulait travailler dans le privé et dans le secteur agricole et avait l’expérience pour aider avec le côté des affaires », dit-elle.

Rester petit. « Mes grands-­parents cultivaient la terre. Son grand-père était apiculteur. C’est donc en nous, mais il y a aussi le côté militaire. Jusqu’ici, nous nous concentrons sur les choses faciles à cultiver. Nous désirons rester petits et maintenir une relation avec les clients. »

La New Farmer Academy a beaucoup aidé, dit-elle. « Elle nous donne accès à une mine de connaissances. Le réseautage est excellent. Il est important de manoeuvrer les méandres de la communauté agricole, même des choses comme obtenir des prêts et des octrois et comment remplir les documents. Et même des sujets qui m’étaient complètement étrangers. Les participants de l’académie partagent un intérêt dans l’agriculture et ont la motivation et le désir », dit-elle.

Reggie Marshall Sr. et Jr. à leur étalage du marché agricole de Nashville.

Reggie Marshall Sr. et Jr. à leur étalage du marché agricole de Nashville.

Au nord-ouest de Nashville, près de Woodlawn, Tennessee, Charley Jordan a terminé sa carrière militaire de 28 ans comme pilote d’hélicoptère en se tournant vers le boeuf, les légumes, les fines herbes et les oeufs au Circle J Ranch. Il a commencé avec un lopin de 5 acres et quelques bouvillons pour sa fille, une ado adepte du rodéo. Cela mena à l’achat de 20 autres acres et un petit troupeau de Longhorn.

La morsure. Natif de Gulf Breeze, en Floride, les premiers intérêts de Jordan étaient surtout le surf et le skateboard. « À 10 ans, nous sommes allés rester un moment au Dakota du Sud et j’ai accroché à l’agriculture. Cela a pris une éternité pour se réaliser, mais c’est enfin fait », dit-il.

Passionné par la Farmer Veteran Coalition, il espère que d’autres vétérans feront comme lui. « L’académie est une excellente expérience d’apprentissage et de réseautage pour les vétérans », affirme-t-il.

Read more