Louer Ses Poules

Le mouvement avicole urbain rapporte un nouveau revenu à la ferme.

Louer Ses Poules

Le mouvement avicole urbain rapporte un nouveau revenu à la ferme.

Élever des poules dans sa cour demandait autrefois un grand engagement de temps et d’argent. Maintenant, les consommateurs de plusieurs régions du Canada et des États-Unis commencent par louer pour six mois un kit de pondeuses chez Rent The Chicken. Pour 500 $, on obtient deux poules, un poulailler, les assiettes pour la nourriture et l’eau, plus la nourriture. La version à quatre poules est offerte pour 600 $.

Christy Aitchison de Toronto a loué les deux mêmes pondeuses, Minnie et Pearl, (homonymes du comédien de la musique country) de mai à novembre 2015 et 2016. Elle a certainement l’intention de répéter la location en 2017, avec quatre poules cette fois.

Créatures fascinantes. « Ce sont des créatures fascinantes, dit-elle. Parfois, quand je vais lire un livre dans la cour, elles sautent sur ma chaise et s’installent près de moi. Elles sont très intelligentes ! Je leur ai même enseigné à sauter à travers un cerceau. »

C’est un engagement sérieux que de vouloir produire ses propres oeufs frais. La façon normale est de commencer par acheter des poussins. Il faut attendre 4 à 6 mois avant la première ponte. Il faut donc un grand engagement de temps et d’argent avant d’obtenir sa première récompense. Et si ça ne vous plaît pas, vous aurez gaspillé beaucoup d’argent. La location est bien plus simple.

Si pratique. « La location est pratique, ajoute Mme Aitchison. C’est rapide et facile. Homestead Kate a tout apporté et nous avons eu un oeuf le même jour. Nous en avons une douzaine par semaine. » Homestead Kate est Kate Belbeck, une affiliée de Rent The Chicken, de Moffat, Ontario.

À l’approche de l’Halloween, Homestead Kate récupère les poules louées et les ramène à la ferme pour les mois d’hiver.

À l’approche de l’Halloween, Homestead Kate récupère les poules louées et les ramène à la ferme pour les mois d’hiver.

Pour Mme Aitchison, la location de l’été seulement éliminait la problématique d’abriter les poules pendant les mois froids de l’hiver. Homestead Kate revient les chercher à la fin d’octobre pour les ramener à la ferme.

Rent The Chicken est l’idée originale de Jenn et Phil Tompkins (Home-stead Jenn et Phil) de Freeport, Pennsylvanie. Le couple cherchait une idée d’entreprise à la maison quand il trouva la location des poules comme une des possibilités listées sur le site de Small Business Association.

« Mon mari m’a dit que nous devrions louer des poules, raconte Home-stead Jenn, et j’ai répondu ‘Pourquoi pas ? Nous avons des poules et je peux manier les outils électriques’. Ainsi naissait Rent The Chicken à l’été 2013. »

Le couple a cru que son marché serait limité aux citadins huppés voulant essayer d’élever des poules dans la cour. Il constata rapidement que l’intérêt était beaucoup plus grand, allant des jeunes diplômés aux personnes à la retraite voulant garder quelques poules pour leurs petits-enfants. Le dénominateur commun : apprendre d’où vient la nourriture.

L’entreprise grandit rapidement et rechercha des éleveurs affiliés avec qui travailler. Elle en a maintenant 40 à travers le Canada et les États-Unis.

« Je suis tombée sur Rent The Chicken sur Internet et fut suffisamment intéressée pour les contacter, dit Homestead Kate. Il en a fallu très peu pour me convaincre car le programme s’adapte si bien à ce que nous faisons déjà à notre ferme. J’ai bien aimé le fait que Homestead Jenn et Phil s’occupent de tous les appels de vente à leur bureau. C’est important parce que nous sommes déjà très occupés par notre ferme. Mon mari a cru que j’étais cinglée mais a quand même signé en novembre 2015 et nous avons commencé à construire des poulaillers. »

Les appels sont si vite entrés que la construction des poulaillers prenait de l’arrière, dit-elle. Elle se fit aider de son père, menuisier de métier. Ils en construirent 35 avant de manquer de temps et durent mettre les derniers clients sur une liste d’attente pour 2017.

En plus de bâtir les poulaillers, les affiliés doivent fournir les poules, la nourriture et les fournitures dont les clients auront besoin pour leurs poules, dit Homestead Kate. Elle fournit aussi à ses clients un guide de référence (Fresh Eggs Daily). Les poules sont livrées en fin d’avril, début mai, pour être ramassées à l’Halloween.

« La plupart de nos clients sont des familles urbaines ayant des enfants, dit Homestead Kate. Ils veulent enseigner aux enfants d’où vient la nourriture et ce qu’il faut faire pour prendre soin d’un animal. Pour d’autres, c’est purement un essai pour savoir s’ils aimeraient garder des poules à long terme. »

Deux poules pondent une douzaine d’oeufs par semaine.

Deux poules pondent une douzaine d’oeufs par semaine.

Certains clients adoptent les poules à la fin de la saison, et d’autres non. Ils ont adoré l’expérience mais il ne s’agissait que d’une expérience unique. Environ 15 % de leurs clients ont, comme les Aitchison, pris l’engagement de louer leurs poules en 2017.

Très gratifiant. « La location des poules a été une expérience plus enrichissante que nous l’aurions cru, dit Homestead Kate. C’est super de voir l’excitation des gens quand nous arrivons avec les poules, et nous adorons recevoir leurs commentaires. Certains ont même créé des blogs et des pages Facebook et présenté des vidéos très intéressants sur YouTube montrant leur expérience avec les poules. »

« Louer des poules est une bonne façon de gonfler les revenus de la ferme, dit Homestead Jenn. Si vous voulez devenir affilié, appelez-nous ou envoyez-nous un courriel. Nous pourrons avoir une discussion franche au sujet de vos attentes. La meilleure façon de nous trouver est d’aller sur le Web à rentthechicken.com. »

Read more